An 2 de la Lutte contre le cancer du col de l’utérus : Le COBUCAN invite les Burkinabé au vaccin et au dépistage

An 2 de la Lutte contre le cancer du col de l’utérus : Le COBUCAN invite les Burkinabé au vaccin et au dépistage

20 novembre 2022 Non Par Désiré Sawadogo

La Coalition Burkinabè contre le cancer (COBUCAN) a, dans le cadre de la commémoration de An 2 de la stratégie mondiale de lutte contre le cancer tenu un échange avec les professionnels de médias. C’était le jeudi 17 novembre 2022 à Ouagadougou. L’objectif était de d’adresser un plaidoyer à ces derniers pour qu’il y ait plus de communication autour du cancer du col de l’utérus. Ladite rencontre a été dirigé par le président de COBUCAN, Pr Nayi Zongo et son équipe.

Le cancer du col de l’utérus s’avère être l’un des cancers les plus fréquents. Selon le Pr Nayi Zongo, c’est le cancer le plus létal de la femme.

    «C’est un décès toutes les 2 minutes dans le monde»

, affirme-t-il.

Pr Nayi Zongo, Président du COBUCAN

Ce cancer est provoqué principalement par un virus appelé Human Papilloma Virus (HPV). Il est transmis lors des rapports sexuels et engendre des modifications dans le col de l’utérus, des modifications qui rentrent dans le cadre d’un processus qui dure 10 à 15 ans avant que le cancer invasif n’apparaisse.

Pr Nayi Zongo précise que « c’est un véritable drame ravageant tout sur son passage, ne laissant presque pas de survivantes » Néanmoins, il y’a Trois véritable actions qui peuvent constituer une barrière contre le cancer du col de l’utérus « qui est lié majoritairement à une infection virale sexuellement transmissible ».

Parmi c’est trois, il y’a primo la vaccination contre Human Papilloma Virus ou vaccin anti HPV. Celle-ci est preventive et ne guérit pas une infection déjà installé et s’adresse aux jeunes filles n’ayant pas eu de contact sexuel. l’âge de ces filles est compris entre 9 à 14 ans.

Secundo, c’est le dépistage des lésions précancéreuses et leur traitement, qui s’adresse aux femmes ayant déjà eu un contact sexuel qui sont d’ailleurs les potentiellement porteuses du virus.

Quand une femme a le cancer du col de l’utérus, il est impossible d’avoir des rapports sexuels.
«On ne peut pas faire de rapport sexuel avec une femme qui a un cancers du col de l’utérus, car elle saigne et même quand une femme est dans une salle avec cette maladie, on peut le savoir car l’odeur est insupportable », a confié Madame Nonguierma.
Les signes se sont les saignements en dehors du cycle menstruel.

En fin, pour que toutes les femmes porteuses de cancer du col de l’utérus puisse en bénéficier l’accès aux soins doit être. La vigilance médicale doit alors rester de mise pour les détecter tôt et les traiter.

Le dépistage des lésions précancéreuses et leur traitement sont exclusivement rendus gratuits par le ministère de la santé depuis 2016. Cependant, selon le président du COBUCAN à peine 10% des femmes se rendent dans les structures sanitaires pour se faire dépister

Selon le COBUCAN, les meilleurs moyens de lutter contre le cancer du col de l’utérus sont la vaccination pour les filles de 9 à 14 ans et le dépistage des lésions précancéreuses pour les femmes. La vaccination comme le dépistage sont gratuits et peuvent se faire dans les différentes formations sanitaires.

Désiré Sawadogo
CS médias