Cinema : Le PNUD veut renforcer les capacités des femmes dans les métiers du cinéma en lien avec le digital.

Cinema : Le PNUD veut renforcer les capacités des femmes dans les métiers du cinéma en lien avec le digital.

8 novembre 2022 Non Par Désiré Sawadogo

Le PNUD en collaboration avec son partenaire technique, le Fond de développement culturel et touristique (FDCT) à initié des ateliers sur les métiers du cinéma en lien avec le numérique en faveur des femmes.
Le lancement officiel de ces ateliers a eu lieu ce Lundi 07 novembre 2022 à l’Institut imagine, à Ouagadougou. L’objectif est de renforcer les capacités de ces femmes et permettre leurs autonomisation.

Du 07 au 12 novembre 2022, plus d’une trentaine de femmes seront plongées en pleine immersion dans l’apprentissage des outils sur les métiers du cinéma en lien avec le digital. Ce projet dénommé “2.0” est une initiative du PNUD en collaboration avec son partenaire technique, le Font du Développement Culturel et Touristique (FDCT). Ces ateliers sont majoritairement axés sur le digital. Pour la mise en œuvre donc de cette initiative, un appel d’offre à été lancé et s’est soldé par la sélection de la structure dénommée «Pilimpioukou production» dirigé par Mamounata Nikiéma qui s’en charge de l’exécution.

Ces ateliers sont divisés en deux types d’intervention. Il y a les modules spécifiques composés des interventions techniques sur le montage, la post-production, la distribution, l’image et la réalisation, qui sont ensemble des métiers ciblés. Et des ateliers transversaux, qui eux sont plus axés sur des thématiques tels que le leadership, la motivation, le marketing digital, l’usage des outils digitaux et la méthodologie de création et de monétisation d’une chaîne youtube sans oublier les aspects juridiques à savoir le droit d’auteur.
Pour Mamounata Nikiéma, chef d’oeuvre de l’initiative, l’objectif de ces ateliers est de bien outiller les participantes sur les métiers du cinéma en lien avec le digital en terme de compétences, afin de leur permettre d’être autonomes.

Mamounata Nikiéma, chef d’oeuvre du projet

A l’issue de ces 6 jours de renforcement de capacités, Roukiatou Ouedraogo, participante au niveau de la réalisation image, a des grandes attentes. Elle souhaite acquérir des solides connaissances et disposer d’outils nécessaires dans le domaine qui vont sans nul doute lui permettre de développer son projet dénommé “vivre avec l’excision”

Roukiatou Sedogo, Participante

Initié par le PNUD, ce projet connait le soutien technique du Fond de Développement Culturel et Touristique (FDCT), qui lui accompagnera les différentes actions qui seront prises aux cours de ces ateliers.
Pour Hermann Koné, Directeur Juridique et du contentieux du Fond de Développement Culturel et Touristique, le montage était au départ une activité féminine mais aujourd’hui le constat est tout autre, les femmes pratiquent de moins en moins le métier. l’objectif est donc de «permettre aux femmes de “reprendre leur chose”», pour lui «il faut permettre aux femmes de s’exprimer à travers des canaux officiels», «ainsi cette formation va permettre à parvenir à un équilibre harmonieux» a-t-il ajouté.

Au soir de ces ateliers sur les métiers du cinéma en lien avec le digital, un accompagnement de 02 mois est prévu pour les participantes qui auront le désir de pouvoir formaliser des entreprises ou de façon pratique de pouvoir organiser leurs métiers.

Désiré Sawadogo